Change_Langue

Grande méditation poétique sur le Faust de Gounod

Grande méditation poétique sur le Faust de Gounod


Op. -
RO 113
D -
1865, -
[ 0.00/5 | 0 votes ]
Votre note (de 1 à 5)

(vous pouvez toujours modifier plus tard cette note avec votre pseudo)
Votre Nom (ou pseudo)
Votre e-mail (facultatif)

Dédicace :

Genre : Oeuvre Sentimentale, méditative

Style : -

Tonalité : -

Difficulté :

Partition(s)

-

Interprète(s)


Commentaires, Informations sur l'Oeuvre :

[1] : Les voyages extraordinaires de L.M. Gottschalk ou Notes of a pianist , [2] : Biographie de F.Starr, [3] : Biographie Vernon Loggins, [4] : Life & Letters de L.M. Gottschalk, [5] : Livret de CD (principalement ceux de l'intégrale de P.Martin...)
Pièce perdue destinée à une formation très rare : piano, harmonium, copophone, flûte et violon.

Cette grande méditation a sans doute été uniquement écrite pour les interprètes. Aucune partition n'a été retrouvée. Seule une "valse de concert de Faust" a été récupérée mais n'a rien à voir avec cette méditation.

Cette dernière pièce fut à l'origine composée pour 4 pianos et executée la première fois le 17 avril 1864. Gottschalk la joua alors avec beaucoup de pianistes dans toutes les Amériques (Canada, New York, Californie, Pérou, Chili, Argentine, Brésil)*.

Elle fut aussi arrangée pour 31 pianistes et deux orchestres. Avec toutes les copies écrites alors pour de si nombreux interprètes, il est étonnant qu'aucune partie n'ait été retrouvée.

Les 6 et 13 décembre 1865, Gottschalk a joué une "Méditation sur des thèmes de Faust" pour Piano, Harmonium et violon.
La pièce avec copophone a été exécutée le 18 juin 1869 au "Theatro Gymnasio Dramatico" du Brésil sous le titre :

Grande Méditation poétique sobre "Faust" de Gounod arranjado por Gottschalk para piano, harmonium, copophone, flauta e violino. (Con participación de todos los artistas arrriba, citados). (cf Lange, Vida y Muerte de LM Gottschalk in Rio de Janeiro)

Les artistes étaient : Gottschalk, Furtado Coelho, H. G. Tiepke, Ricardo Ferreira de Carvalho, Achilles Arnaud, Luigi Elena, Joaquim Antonio da Silva Callado. La partie du copophone était exécutée par Furtado Coelho qui a beaucoup composé pour cet instrument et l'a utilisé à plusieurs concerts de Gottschalk.

La partie concernant le copophone doit donc être restée dans les papiers de cet artiste. Elle est certainement au Brésil, soit dans une bibliothèque ou dans la maison d'un descendant (si elle n'est pas totalement perdue).
*D'après "Vida Y Muerte de Louis Moreau Gottschalk" par Francisco Curt Lange (1950)

In English :

This Grande Meditation was certainly only written for performers. No score has been found (cf Doyle "Bibliographic Study and Catalog of Works"). Only a "Concert Waltz from Faust" was found but has nothing to do with this meditation.
This last work was originally composed for four pianos and first performed the 17 april 1864. Then Gottschalk performed it with many eminent pianists in all America (Canada, New York, California, Peru, Chile, Argentina, Brazil)*
It was also arranged for 31 pianists and two orchestras. Hence, it is quite surprising that no score was found. With all the copies written for so numerous performers, one should have re-appeared.

The 6th and 13th of december 1865, Gottschalk performed in Lima, Peru a "Medition sur des thèmes de Faust" for Piano, Harmonium and violin. No copophone is mentionned there.

The piece with copophone was performed the 18th of June 1869 at the Theatro Gymnasio Dramatico" of Brazil under the title :

Grande Méditation poétique sobre "Faust" de Gounod arranjado por Gottschalk para piano, harmonium, copophone, flauta e violino. (Con participación de todos los artistas arrriba, citados). (cf Lange, Vida y Muerte de LM Gottschalk in Rio de Janeiro)

The artists were : Gottschalk, Furtado Coelho, H. G. Tiepke, Ricardo Ferreira de Carvalho Achilles Arnaud, Luigi Elena, Joaquim Antonio da Silva Callado.
The copophone part was performed by Furtado Coelho who composed a lot for this instrument and used to play it at several Gottschalk's concerts.

The score must have remained in the papers of this artist. It is certainly in Brazil, either in a library, in the house of a descendant or definitely lost.

*From "Vida Y Muerte de Louis Moreau Gottschalk" by Francisco Curt Lange (1950)


Contributeur(s) :EDSO - Jbd -